Les banques françaises au ralenti

Aller en bas

Les banques françaises au ralenti

Message  blacklba le Dim 5 Avr - 14:48

A n’en pas douter les résultats 2009 des bancaires seront très décevants… mis à part manipulations des comptes.

Alors qu’en 2008, on peut remarquer que certaines banques affiches des PNB en diminution de 30%, l’activité 2009 est en berne dans les banques de détails. Entre le quasi arrêt des transactions immobilières (les prêts bancaires correspondent à de multiples souscriptions d’autres produits) et des pics de défaillances dans les TPE et les PME, les PNB ne se relèveront pas de sitôt. Les grands patrons qui ne sont pas prêts de renoncer à leur rémunération (on s’en doutait) sont déjà à la manœuvre pour éviter le naufrage !

Etant donné qu’ils sont plein de bans sens, ils s’attaquent au premier poste de dépenses : la charge sociale ! Ne voulant pas toucher à leur pécule, ils ont déjà supprimé tous les contrats précaires qu’ils ont remplacés parfois par des stagiaires. Avec une pyramide des ages favorables (50% des employés de banques seront parti en retraite entre 2005 et 2013), ils vont détruire des emplois. Afin de masquer des agences vides, ils vont repasser leurs salariés aux 35H imposées avec la fermeture d’une demi journée en semaine…

Alors qu’à la dernière journée de grève nationale, le taux de grévistes dans le secteur bancaire laisse entrevoir le raz le bol des employés vis à vis de leurs dirigeants. Le contrat de confiance : travailler dur pour avoir de grosses primes, un important intéressement et des promotions régulières est une histoire ancienne. Avec les mesures d’austérités qui sont entrain de s’imposer dans le milieu, c’est la rupture sociale dans les banques qui s’installe : une première dans les services.

Alors que le business plan (crédit immobilier à prix cassé pour n’importe qui + services bancaires + assurances = PNB) de la banque de détails est à refonder, le modèle sociale sera également à revoir avant de nombreuses déconvenues sur le long terme. Sauvé le PNB est une chose au mépris du savoir faire dans un milieu complexe pourra être dommageable. A vouloir économiser sur le nombre d'embauches aujourd'hui, ce sera au tant des retraités qui partiront sans léguer leur savoir faire. Une mort à petit feu.

blacklba
Admin

Messages : 125
Date d'inscription : 30/10/2008
Age : 35

Voir le profil de l'utilisateur http://lecercledesinvestisseurs.wifeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum